L’ASSOCIATION ISIS

L’association ISIS compte 46 membres

Les salariées

Les membres du bureau

Le conseil d’administration

Le conseil d’administration de l’association ISIS est composé de 12 membres

Dr Hugues Leloup - Président de l'Association Issoire Santé Insertion Social
Dr. Hugues Leloup
Liliane Alexandre - Trésorière de l'association
Liliane Alexandre–Montret
Marie Bayssat - secrétaire de l'association
Marie Bayssat
Gaëlle Mahoudeaux - trésorière adjointe
Gaëlle Mahoudeaux
Béatrice Dupuis - secrétaire adjointe
Béatrice Dupuis
Claude Laflavandrie
Claude Laflavandrie
Valérie Coudun
Valérie Coudun
Dr. Catherine Bonglet
Dr. Catherine Bonglet
Daniel Delarbre
Daniel Delarbre
Gianni Barbeiri
Gianni Barbeiri
Vincent Challet
Vincent Challet
Marie-Laure Massardier
Marie-Laure Massardier

Le mot du président, Dr Hugues Leloup

Dr Hugues Leloup - Président de l'Association Issoire Santé Insertion Social

Nous avons tous souffert, pour des raisons diverses, ces derniers temps. Bien sûr, le « cure », c’est-à-dire le soin a pris le dessus, pour faire face à la pandémie de la Covid 19, bousculant notre système de Santé, dans tous les sens du terme, avec la réorganisation des hôpitaux, un surinvestissement des équipes soignantes, une mortalité effrayante. Et c’est toute notre société, et notre mode de vie qui sont remis en question, avec l’impact social énorme que cette crise sanitaire a entrainé.

Cette crise a fait passer, dans l’esprit du public et des médias, le « care » (prendre soin au sens d’accompagner, tant dans les dimensions psychologiques et socio-éducatives) au second plan. C’est dans ce domaine que s’inscrit, plus particulièrement, l’action de notre association. Et l’on voit tous les jours, à quel point l’éducation à la santé, et sa promotion sont indissociable du soin, afin de former chaque citoyenne et citoyen, quel que soit le milieu social, la région, la culture, la religion ou son absence, où chacune et chacun vivent, afin de

bénéficier des outils, d’une information vérifiée et objective, et surtout d’une accessibilité à tout ceci, dans le but de mieux vivre, mieux se préserver, mieux se soigner. Malgré ce contexte particulier, le travail de nos salariées s’est accompli. Il a été finalement peu fait appel au chômage partiel, et de nombreuses actions de prévention (les écrans, le harcèlement, les violences intra-familiales, le sommeil chez les jeunes, etc.…) ont pu être menées à bien voire au-delà des attentes.

Isissement vôtre !